La longueur focale

Dans cette quatrième leçon, nous allons enfin commencer à toucher le cœur de la technique photo en parlant d’un paramètre TRÈS important : la longueur focale !

Comme nous l’avons vu dans la leçon 2, la longueur focale d’un objectif détermine sa quantité de zoom. Dit autrement, il s’agit de l’angle de vue qu’offre l’objectif (large pour un grand angle, étroit pour un zoom).

La longueur focale est comme son nom l’indique une longueur, exprimée en millimètres. Elle correspond à la distance entre le centre optique de l’objectif et le plan du capteur (ou de la pellicule). Je vous rassure, vous n’avez vraiment pas besoin de savoir cela dans la pratique.

Juste de retenir que c'est une longueur 🙂

  • Plus ce nombre est petit, moins vous êtes zoomé. Votre angle de vue englobe une large portion de la scène devant vous, et vous pouvez même voir ce qu’il se passe sur les côtés : vous avez un objectif grand angle.

  • Au contraire, si ce nombre est élevé, vous serez davantage zoomé. Votre angle de vue est plus étroit et vous ne voyez qu’une petite portion de la scène devant vous : vous avez un téléobjectif.

Voici un petit schéma pour fixer les idées :

Même si nous allons voir que ce n’est pas tout à fait vrai, vous pouvez en première approximation « zoomer avec vos pieds » : vous rapprocher de 10m de votre sujet ou ajouter 5mm à votre longueur focale donnera une image similaire (attention chiffres non contractuels 😉 mais vous voyez l'idée).

Le choix de la longueur focale est le tout premier pas pour composer une image, et sûrement le plus important car il détermine le cadrage. Tous les autres choix (exposition, profondeur de champ, etc) sont dépendants de ce cadrage initial.

Jusqu’ici tout va bien, vous me suivez !

Les choses deviennent un peu plus compliquées quand on commence à regarder les chiffres des longueurs focales. Pour bien comprendre la suite, je vous conseille de (re)lire la précédente leçon (si vous avez sauté cette leçon, c'est mal, je désapprouve 🤨)

Un objectif 18mm sur un appareil moyen format donnera un angle de vue très différent que cette même longueur focale sur un appareil compact.

Un appareil compact récent comme le Sony RX100 VII présente une gamme de focale entre 9 et 72 millimètres. Un même objectif de 9mm monté sur un reflex ou hybride plein format vous donnera un angle de vue extrêmement large (quasiment 180°), typé fisheye !

Dans cette histoire, le coupable s’appelle le facteur de conversion. La longueur focale est une propriété optique de l’objectif (qui est propre à un objectif donné), mais l’angle de vue final que vous offrira l’objectif dépend d’un autre facteur : la taille du capteur.

Et cet angle de vue final, c'est ce qui nous intéresse le plus en fin de compte !

Bref, plus le capteur de l’appareil est grand, plus l’angle de vue résultat est large pour une longueur focale donnée. Petit schéma :

Pour convertir les angles de vue entre les différentes tailles de capteur, on utilise le fameux facteur de conversion : c’est en fait le ratio entre la surface du capteur d’un appareil 35mm (Full Frame ou plein format si vous préférez) et celle du capteur considéré.  

Par exemple :

  • les appareils au format APS-C ont un capteur de surface 1,5 fois plus petite que les reflex Plein Format, et donc le facteur de conversion des appareils APS-C est égal à 1,5.
  • Les appareils micro 4/3 ont un capteur de surface 2 fois plus petite que les appareils Plein Format, donc leur facteur de conversion est égal à 2. Vous avez compris le principe 🙂


Concrètement, cela signifie qu’un objectif de 28mm sur un appareil APS-C donnera le même angle de vue qu’un objectif 28*1,5=42 mm sur un appareil Plein Format. 

C’est la raison pour laquelle, quand les appareils au format APS-C sont apparus sur le marché,  les  longueurs focales des objectifs standards ont changé en conséquence.

L’objectif 16-50mm souvent vendu en kit avec un appareil APS-C, est le pendant de l’objectif 24-70mm vendu en kit avec les appareils Plein Format.

Vous pouvez faire vous-même l'exercice en recherchant la taille du capteur de votre appareil (l x L en mm). Calculez ensuite (24x36mm)/(l*L) pour avoir votre facteur de conversion.

Un objectif 12-35mm pour appareil micro 4/3, un autre 15-55mm pour un appareil APS-C et un 24-70mm pour un appareil Plein Format. Ces trois objectifs montés sur leur appareil respectifs donne sensiblement le même angle de vue. Et si vous faites le calcul, leur focale équivalente Plein Format est sensiblement la même : 24-70mm

Bien sûr, la logique est le même dans l’autre sens : si votre capteur est plus grand que le plein format (24x36mm), vous aurez besoin d’une plus grande longueur focale pour obtenir un angle de vue similaire. Bon ok, ce cas ne se présente pas souvent 😄

Dans les appareils grand format (4x5), on objectif 150mm vous donnera un même angle de vue qu’un objectif de 50mm monté sur un appareil plein format (24x35mm).

De manière pratique, il faut juste faire un peu attention quand on parle de longueurs focales chiffrées : souvenez-vous que l’angle de vue final dépend du facteur de conversion, qui dépend de l’appareil photo utilisé.

Le plus simple est de parler en longueur focale équivalente (sous entendu équivalent au plein format), pour mettre tout le monde d’accord !

Revenons un peu au début de cette leçon, quand je disais que vous pouvez « zoomer avec vos pieds ». Désolé, ce n’est pas tout à fait exact. Car en faisant cela, vous aller changer la perspective de la scène.

La perspective peut se définir simplement comme la taille relative des éléments qui sont dans votre cadre. Si vous vous approchez proche d’un élément, sa taille relative va AUGMENTER par rapport au reste (notamment l’arrière-plan), tandis que si vous vous éloignez d’un élément, sa taille relative va DIMINUER et être plus proche de celle de l’arrière plan.

Quand vous utilisez un objectif grand angle, vous allez souvent vous approcher de votre sujet, et donc par conséquent augmenter l’effet de perspective dans votre image. Cela va exagérer le sentiment de profondeur dans votre image (votre premier plan sera plus gros que l’arrière-plan).

C’est pour cela que les photographes de paysage aiment bien utiliser des ultra grand angles.

Et à l’inverse, quand vous utilisez un téléobjectif, vous allez probablement vous reculer de votre sujet pour le cadrer correctement. Le fait de vous éloigner va diminuer l’effet de perspective, c'est à dire réduire les différences de taille relatives entre les éléments de votre cadre, et ainsi donner l’impression que tout est dans le même plan. On dit par abus de langage que le téléobjectif compresse les perspectives. En réalité, comme vous l’avez compris, le téléobjectif va vous obliger à vous reculer du sujet, et c’est cette distance au sujet qui compresse les perspectives, pas le téléobjectif en lui-même !

Quelques exemples :

  • voici une image prise au grand angle à 16mm dur un appareil APS-C (avec un facteur de conversion de 1,5 - donc 24mm en équivalent plein format) :
  • Voici une autre image prise à 155mm sur le même appareil (230mm en équivalent plein format).

Notons ici que dans la première photo, le grimpeur apparaît loin du sol (alors qu’il n’est pas à plus de 8-10m du sol), tandis que dans la seconde, la lune semble très proche de la montagne.

C’est l’effet de la perspective, contrôlé par la distance votre sujet, et donc indirectement par la longueur focale de l’objectif !

Comme vous le voyez, cet effet de perspective est un outil créatif très puissant à votre disposition.

Parfois, cela vaut le coup de se rapprocher de votre sujet et d’utiliser une petite focale, pour ainsi créer de la profondeur et mettre en valeur la perspective. D’autres fois, vous voudrez vous reculer et utiliser une longue focale, pour compresser la perspective.

Pour comprendre le principe, vous pouvez voir un effet bien connu dans certains films : le « dolly zoom ». Le cadrage sur des personnage reste le même tandis que l’angle de vue à l’arrière-plan change. Souvent utilisé pour créer une ambiance de confusion ou de crainte.

Deux exemples connus :

  • Une attaque de requin se produit dans « les Dents de la Mer », et le personnage principal se rend alors compte qu’il n’aurait jamais dû ouvrir la plage. La caméra s’avance vers le personnage tandis que l’objectif dé-zoome (la focale diminue). On voit une portion de plus en plus large de l’arrière-plan.

Maintenant que vous savez tout sur la longueur focale, il est temps de parcourir ensemble les différentes gammes de focales et leurs utilisations les plus courantes.

Bien sûr, il n’y a surtout pas de règle ni de gammes rigides. 

L’idée est ici de vous donner des exemples d’utilisations par gamme de focale pour vous inspirer.

Attention, certains objectifs du marché englobent plusieurs de ces gammes focales (par exemple 24-70mm ou 70-200mm). Toutes les focales sont données en équivalent 35mm.

  • Ultra Grand Angle : 14-24mm : l’angle de vue très large de ces objectifs vous amèneront à vous rapprocher de votre sujet, ce qui peut exagérer les perspectives (l’effet, parfois extrême, peut être utile dans un but artistique, mais peut aussi manquer de naturel, donc soyez prudent !)

    Les photographes de paysage et d’architecture adorent ces focales car elles possèdent une grande profondeur de champ (tout est net dans le cadre, on y reviendra dans le chapitre sur l’ouverture) et permettent de mettre en valeur la perspective.

    Ces objectifs sont aussi utilisés en photographie d’aventure : en obligeant le photographe à se rapprocher du sujet, ils créent un effet immersif pour le spectateur, qui se sent « à l’intérieur » de la scène photographiée, comme s'il en faisait partie. Le fait de pouvoir photographier des personnages assez proches tout en incluant beaucoup d’arrière-plan permet aussi de donner le contexte d’une scène (dans quel environnement sont-ils, etc).

  • Grand Angle - 24-35mm : Un angle de vue assez large pour montrer beaucoup de contexte, tout en étant modéré pour rester naturel. Ces focales sont beaucoup utilisées par les photojournalistes. C’est une bonne gamme focale « par défaut », suffisamment polyvalente, ce qui explique qu’elles correspondent aux objectifs vendus en kit avec les appareils photo (objectifs 17-xxmm en APS-C et 24-xx en Plein Format, par exemple)

  • Normal : 40 -75mm : La définition de ce que devrait être une « focale normale » ferait l’objet de beaucoup de débat, mais on pourrait l’estimer autour de 45mm. Cela correspond à un angle de vue similaire à celui que nous percevons (bien que grâce à notre vision périphérique, nos yeux auraient plutôt une focale de 22mm). Les photographes de rue sont généralement des grands amateurs de cette gamme focale.

  • Petit Téléobjectif : 85 – 105mm : C’est la gamme focale du portrait par excellence.
    Assez long pour pour isoler le visage et créer une séparation avec l’arrière-plan (grâce à une faible profondeur de champ, nous en reparlerons), mais assez court pour pouvoir communiquer directement avec son sujet !

  • Téléobjectif moyen : 120-300mm : Tout comme le grand angle, c’est une focale assez polyvalente qui permet d’isoler des détails et de simplifier les compositions. Pour la photographie de paysage, souvenez-vous de l’effet de compression que cet objectif permet de créer !

  • Super téléobjectif : 300-800mm : Voici des objectifs spécialisés, dédiés aux photographes animaliers et de sport, qui ont besoin d’être proches de leurs sujets mais ne peuvent pas s’approcher. Ce sont des objectifs complexes (dans leur conception), coûteux, et leur angle de vue est si étroit que la plupart des photographes n’en ont pas l’usage. Trépied et portefeuilles bien garnis obligatoires 😅

Maintenant à vous !

Votre mission d’aujourd’hui est de vous familiariser un peu avec les longueurs focales. Elle est un peu plus longue que d'habitude, je vous préviens 🙂

Nous allons scinder l'exercice en deux étapes : derrière votre écran d'abord, puis sur le terrain.

Partie 1 : sur ordinateur

Nous allons jouer avec les curseurs sur ce simulateur de focales mis au point pas Samyang.

Cliquez ici pour commencer (le temps de chargement est un peu long, c'est normal).

Normalement, vous allez voir une personne devant une forêt de palmier (background 1). Changez juste la focale à 20mm et l'ouverture à f/11, et votre fenêtre devrait ressembler à ça :

  • Pour commencer, remarquons la taille relative de la personne par rapport à celle des arbres. Grosso modo, retenons que la taille de la personne coïncide avec celle du tronc de l'arbre à l'arrière plan (juste à gauche de son visage). Ce sera notre repère pour la suite !

  • Maintenant, zoomons par incréments jusqu'à 35mm. Que remarquons nous ? La taille de la personne grandit dans le cadre, mais sa taille par rapport à celle de l'arbre ne change pas. En d'autres termes, la perspective de l'image ne change pas ! C'est normal, car la distance vous séparant de la personne n'a pas changé (et c'est cette distance qui contrôle la perspective 🤓)

  • Revenons à notre focale de départ (20mm). Par un glisser-déposer sur la personne à droite, éloignez-la de vous (le photographe) :

Sur l'image, on voit bien que la taille de la personne change par rapport à celle du du tronc d'arbre. Et si ensuite vous zoomez pour essayer de compenser cet éloignement, vous verrez que les tailles relatives ne changeront pas.

Bref, vous avez compris le principe. C'est votre distance au sujet qui influence la taille relative des éléments dans votre cadre. Il est temps d'éteindre l'ordinateur et de passer sur le terrain 🏃‍♂️ !

Partie 2 : sur le terrain

Vous aurez besoin d’un appareil photo et d’un objectif zoom (ou alors plusieurs focales fixes, ou alors d'un simple compact qui peut zoomer !) 

Choisissez un endroit où vous pouvez vous déplacer librement. Mention spéciale s’il y a en plus un sujet intéressant à photographier :

  • Pour commencer, restez immobile et prenez une image du même sujet par incrément de 5mm de focale jusqu’à la focale maximum de votre objectif (si vous avez un compact, essayez d’augmenter le zoom le moins possible à chaque fois).

  • Maintenant, gardez en tête la photo la plus zoomée que vous avez faite, approchez-vous de votre sujet et essayez de faire le cadrage mais cette fois-ci avec la focale la plus petite de votre objectif.

  • Une fois sur votre ordinateur, comparez les deux dernières images. Correspondent-elles exactement? Comment décririez-vous les différences ?

  • Reprenez la série des photos du début (prises par incrément de 5mm de focale), et recadrez-les pour essayer de reproduire le cadrage de la photo la plus zoomée. Obtenez-vous des images identiques ?

  • Si vous n’êtes pas encore trop fatigué, essayez de prendre une photo avec un objectif grand angle qui exagère la perspective, et une photo au téléobjectif qui au contraire compresse la perspective !

Les exercices de cette leçon sont un peu fastidieux, bravo si vous les avez fait !

Comprendre l'impact de la focale sur la taille des éléments dans votre cadre est une compétence très précieuse. Cela vous permettra de pré-visualiser une photo et de choisir la focale la plus adaptée.

Ressources

Quel objectif photo choisir ?

Article de fond sur Apprendre la Photo pour vous aider à choisir votre objectif. Comparatif récemment ajouté et tenu à jour par mes soins ;)

Comment choisir son objectif photo pour la montagne ?

Un article dédié à la pratique outdoor, par le photographe de montagne Marc Daviet

Simulateur de longueur focale

Cet outil développé par Samyang vous permet de comprendre l'effet du zoom et de votre distance au sujet sur la perspective.

  • hello
    ai dû prendre mon courage et mon 100/400 à 2 mains pour faire l’exercice terrain (n’ai pas de zoom autre avec grande amplitude)ai essayé avec les 2 focales extrêmes d’avoir la même taille du sujet dans l’image . Alors forcément plus la focale est petite ( plus on va vers le grand angle) plus on intégrera du contexte, arrière plan avec le sujet . N’ai pas fait photos avec incrément de5 mm de focale mais je suppose que ce que l’on verra de l’arrière plan changera au fur et à mesure que l’on recadre pour avoir la même taille du sujet et par ailleurs , plus on recadre et plus on va perdre en résolution (taille ) de la photo et moins bonne sera la qualité. Donc recadrer ne donnera pas le même effet que si on avait utilisé un zoom pour laisser au sujet prendre plus de place dans le cadre .On pourra utiliser alors de préférence le recadrage pour améliorer la compo, exclure un élèment gênant etc J’espère avoir compris l’essentiel .

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    Pen
    >