Les filtres font partie des accessoires emportés souvent sur le terrain, mais leur utilité peut varier. En bref, il s’agit d’un morceau de verre avec des propriétés optiques spécifiques, que vous allez placer devant votre objectif pour modifier votre image d’une certaine manière.

En ajoutant une barrière supplémentaire à la lumière avant de rentrer dans votre objectif, notons que tous les filtres dégradent à des degrés divers la qualité d’image. Ils peuvent aussi augmenter le risque de flare (cercles lumineux qui apparaissent quand une source de lumière intense, comme le soleil, est sur le bord ou à l’intérieur de votre cadre).

C’est la raison pour laquelle vous devriez utiliser des filtres lorsqu’ils font vraiment une différence, et investir dans des filtres de bonne qualité se traduira par une meilleure qualité d’image.

Faisons un tour d’horizon des différents types de filtres :

  • Les filtres de protection sont les plus simples de tous puisqu’il s’agit d’un morceau de verre transparent. Ils sont utilisés pour protéger la lentille frontale de votre objectif. À moins que vous ne soyez pas du tout soigneux, il vaut mieux les réserver aux situations où votre objectif a des bonnes chances d’être endommagé, comme dans des sports extrêmes ou des environnements boueux, etc…
  • Les filtres UV sont utilisés le plus souvent comme des filtres de protection. Puisqu’ils bloquent le rayonnement UV qui sont invisibles à l’œil nu, ils paraissent transparents. Leur propriété de bloquer le rayonnement UV serait utile à haute altitude pour enlever les teintes bleues dans les ombres, même si les capteurs numériques sont très peu sensibles aux UV. Par expérience, ils ne font absolument aucune différence dans l’image finale.
  • Les filtres polarisants sont appréciés par beaucoup, surtout les modèles circulaires. Quand la lumière est réfléchie par une surface, ses propriétés physiques sont légèrement modifiées. Un filtre polarisant permet de filtres ce type de lumière, ce qui élimine les reflets. Cela peut s’avérer utile si par exemple vous photographiez à travers une fenêtre, ou si votre sujet comporte un élément brillant qui réfléchit la lumière. Un effet secondaire du filtre polarisant est d’assombrir le ciel et ainsi augmenter le contraste de l’image, et c’est parfois la raison pour laquelle certaines personnes les utilisent. A mon avis, ce dernier effet est moins utile car il peut être facilement reproduit en post-traitement.
    Vous devriez essayer le filtre polarisant si votre scène présente des reflets que vous souhaiteriez éliminer, ou si vous voulez juste un peu plus de pep’s dans votre ciel. N’oubliez pas que vous allez perdre un peu de lumière, et qu’il est souhaitable d’utiliser des filtres de haute qualité pour ne pas dégrader la qualité d’image.
  • Les filtres ND (comme Densité Neutre) sont presque aussi simples que les filtres de protection, à part qu’ils assombrissent l’image, réduisant ainsi la quantité de lumière qui atteint le capteur. Ils sont utiles quand vous souhaitez faire des poses longues en plein jour pour créer des effets (voir la leçon précédente), ou bien parfois pour simplement permettre une profondeur de champ plus faible dans les scènes à forte luminosité (le filtre ND vous permet de réduire le temps de pose à une valeur acceptable pour votre boîtier).
  • Les filtres dégradé gris neutre (ou GND) sont similaires aux filtres ND à part qu’ils présent un gradient de teinte, souvent linéaire : ils sont plus sombres sur la partie supérieure que sur le bas. On les utilise sur les scènes à fort contraste ; souvent le ciel est très lumineux alors que le premier plan est très sombre, si bien qu’il n’est pas possible d’obtenir une bonne exposition : soit les tons sombres seront bouchés (l’histogramme est coupé à gauche), ou bien les hautes lumières brulées (l’histogramme est coupé à droite). Un filtre GND utilisé correctement permet d’assombrir le ciel sans modifier le premier plan.

    Ces filtres ont néanmoins deux inconvénients majeurs : ils requièrent un porte filtre encombrant et énervant), car un filtre vissant ne vous permet pas de positionner le gradient précisément où vous le souhaitez. Le second inconvénient est qu’il existe peu de scène ayant une transition linéaire entre les zones à assombrir et les zones claires, ce qui mène parfois à des résultats moyens, et un rendu artificiel.
    L’alternative est d’utiliser la technique du HDR, mais malheureusement cela nécessitera beaucoup de travail en post-traitement si vous voulez que vos images restent naturelles.
  • Pour finir, les filtres colorés modifient la balance des blancs de votre image (voir la leçon suivante). Ils étaient utiles au temps de l’argentique car il était alors très compliqué de changer la balance des blancs. En numérique, il est devenu très facile de régler la balance des blancs au post-traitement sans aucune perte de qualité, dès lors que vous shootez en RAW. C’est pourquoi les filtres colorés pour réchauffer ou refroidir l’image ne sont d’aucune utilité, sauf si vous photographiez en argentique.

Ressources

Quel filtre photo choisir ?

Pour aller plus loin : l'article de fond sur les filtres du blog Apprendre la Photo (ALP)

Comment utiliser et choisir un filtre de densité neutre (ou filtre ND) ?

Mon article sur les filtres ND pour ALP

Comment utiliser et choisir un filtre polarisant ?

Mon article sur les filtres polarisants pour ALP

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
Pen
>