Les filtres de réglage

Avec les niveaux et les courbes, les filtres de réglage sont parmi les outils le plus important du post-traitement photo. Ils sont la clé pour combiner des retouches locales et le post-traitement non-destructif.

Les filtres de réglage partent d’une idée assez simple. Imaginez-vous la situation suivante : vous avez ajusté votre histogramme de manière à ce qu’il touche les bords parfaitement, mais vous n’êtes pas tout à fait satisfait du résultat : les montagnes à l’arrière-plan sont trop sombres. Mais vous avez les mains liées car le ciel bleu éclatant est lui, juste parfait ! Si vous augmentez la luminosité de l’image ne serait qu’un petit peu, le ciel deviendra tout blanc. Ce qu’il vous faut, c’est un moyen de ne modifier qu’une partie de l’image.

Maintenant imaginez que vous imprimez votre image originale. Ensuite, vous ajustez les niveaux pour que les montagnes soient justes assez lumineuses, ce qui « brûle le ciel » au passage. Vous imprimez cette seconde version de l’image.

Et voici l’astuce : vous positionnez la seconde image sur la première, puis vous prenez une paire de ciseaux pour couper le ciel de la seconde, laissant ainsi celui de la première apparent. Pour finir, vous collez les deux images l’une sur l’autre (sauf la portion de ciel) : l’image ainsi obtenue a une exposition correcte partout.

Bien entendu, ce serait très fastidieux de faire cela ainsi avec des vrais tirages, mais c’est exactement le même principe des filtres de réglage dans un logiciel de post-traitement comme Lightroom : vous allez réaliser des ajustements qui ne s’appliqueront qu’à une zone délimitée de l’image.

En fait, les filtres de réglage sont encore mieux que cela 🙂 Les ciseaux sont un outil limité, car vous n’avez que deux choix: conserver ou enlever une zone, laissant une délimitation franche entre les deux. En revanche, avec filtres de réglage, il est possible de régler la douceur des transitions.

L’avantage de ces filtres de réglages est que seule les paramètres d’ajustements associés à chaque filtre sont stockés par le logiciel, et non pas toute la zone modifiée de l’image. Par exemple, cela pourrait être « augmente le point blanc de +20 et diminue le point noir de -20 ». Cela a deux avantages significatifs :

  • Réduire énormément la taille du fichier (et ainsi la réactivité de l’application !) puisque l’image n’est pas dupliquée à chaque nouveau filtre de réglage.
  • vous pouvez changer les réglages à tout moment plus tard. Si après avoir fait d’autres modifications, vous décidez subitement que vous auriez dû plutôt augmenter le point blanc de +10 au lieu de +20, vous pouvez changer facilement au lieu de recommencer du début. Cela signifie que vous travaillez entièrement de manière non-destructive.

Pour ces deux raisons, vous devriez prendre l’habitude d’utiliser un logiciel de post-traitement qui permet la retouche non-destructive et les filtres de réglage pour post-traiter votre travail.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
Pen
>