Argentique vs. Numérique

Il y a encore une dizaine d’années, le débat faisait toujours rage : quel monde choisir entre celui de la pellicule argentique et du capteur numérique ? Les choses se sont désormais un peu stabilisées, et la majorité des photographes ont fait le choix du numérique, tandis que l’argentique est devenue une pratique de niche.  Mais il y a encore beaucoup de raisons convaincantes d’utiliser l’argentique, ne serait-ce que pour expérimenter.

Nous allons passer en revue les avantages et les inconvénients de chacune de ces pratiques.

En faveur du numérique

  • Le résultat est visible immédiatement. C’est probablement la principale raison du succès du numérique. Voir la photo tout de suite et vérifier la mise au point et l’exposition permet d’éviter le risque d’erreurs catastrophiques 🙂 Cela permet aussi d’expérimenter et d’apprendre plus facilement, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle le numérique est un excellent choix pour les débutants.
  • Cela ne coûte pas plus cher de prendre beaucoup d’images, ce qui encourage à photographier et tester plus, et ainsi acquérir plus vite de l’expérience. Étant donné que les cartes mémoires peuvent être réutilisées et que les obturateurs d’appareil sont garantis pour plusieurs dizaines de milliers de déclenchements, le coût de chaque image est proche de zéro une fois l’investissement initial réalisé.
  • Une carte mémoire peut contenir des centaines, voire des milliers d’images, tandis qu’une pellicule est limitée à 36 poses au plus. De plus, transporter des pellicules en quantité est lourd et encombrant, et le chargement dans l’appareil est assez lent, etc.
  • La possibilité de changer la sensibilité ISO à la volée est un énorme avantage par rapport à valeur ISO fixe d’une pellicule argentique, car cela permet plus de flexibilité quand la lumière change rapidement ou de manière inattendue
  • Le catalogage et le posttraitement sont bien plus faciles avec des fichiers numériques. Certes, les tireurs talentueux étaient capables de prodiges dans la chambre noire, mais cela nécessitait des années de pratique et un équipement coûteux. Pour le meilleur et pour le pire, Photoshop (et Lightroom) ont rendu ces manipulations accessibles au plus grand nombre. Il est possible de scanner les négatifs, mais cela demande du temps et/ou un investissement conséquent dans un scanner.
  • Enfin, la technologie évolue désormais en numérique, et les innovations ne sont disponibles que sur les boîtiers numériques.

En faveur de l’argentique

  • ne pas voir sa photo en direct, être limité en nombre de photos qui ont chacune un certain coût, peut aussi être vu comme un avantage : moins de distractions, plus de concentration sur les images qui comptent vraiment, ce qui force le photographe à se concentrer davantage sur son art. Ainsi, la photo argentique est une bonne école pour les photographes qui maîtrisent les bases techniques et veulent aller plus loin.
  • Certes les pellicules sont chères, mais pas le matériel photo argentique. Même si les prix ont tendance à monter de plus en plus avec l’engouement récent, imaginez tous ces appareils et objectifs encore fonctionnels dans les placards accumulés pendant des dizaines d’années ! La demande restant faible devant l’offre, les prix sont faibles, et vous pouvez vous procurer des boîtiers semi-pro avec tous les automatismes des boîtiers numériques modernes pour une centaine d’euros seulement. Tester l’argentique n’est donc pas un gros investissement !
  • En numérique, il n’existe pas beaucoup d’appareils qui sortent du lot, les fabricants restent sur le segment des compacts, hybrides et réflex. Ce n’est pas le cas en argentique, où vous pouvez trouver une quantité impressionnante d’appareils singuliers et amusants à utiliser : les moyens formats, les larges format, les appareils à visée télémétrique, , les holgas, etc. Cela peut vous donne des nouvelles idées pour expérimenter et exprimer votre vision, ou juste progresser en tant que photographe.
  • Même si le numérique est aujourd’hui au niveau, la pellicule argentique a sa marque de fabrique en termes de qualité d’image, surtout pour la résolution et la plage dynamique (avec capacité à mieux gérer la surexposition que le numérique)
  • La chambre noire reste un endroit merveilleux même s’il devient confidentiel de nos jours. Si vous photographiez en noir et blanc, vous pouvez assez facilement faire votre propre développement. Beaucoup de photographes aiment ce processus, qui les relie de manière presque physique à leurs images.
  • Beaucoup d’appareils argentiques anciens sont très simples, sans gadget et très peu de contrôles. Le Leica M ou le Nikon FM en sont de bons exemples. En plus de ne pas dépendre d’une batterie, le processus pour faire une image fera de vous un meilleur photographe. Simplement car ce genre d’appareil basique vous rappelle qu’il ne s’agit que d’un outil, ce qu’il est facile d’oublier avec les derniers boîtiers numériques ultra-perfectionnés.

En conclusion, il n’y a pas de réponse catégorique 😊

Il y a peu de doute que dans la plupart des cas, la photo numérique reste moins chère, plus pratique que la photo argentique. Mais utiliser un appareil argentique de temps en temps est un excellent moyen d’apprentissage.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
Pen
>